17.09 - 23.10.22
Nuit Nommée Fantôme
Exposition à Tunnel Tunnel, Lausanne (CH)
Prochainement
Jour de Fête
Lancement de la publication, Tunnel Tunnel, Lausanne (CH)
28-29.09.22
Tous les sexes tombent du ciel
Performance, Théâtre Le Pommier, Neuchâtel (CH)
Léa Katharina Meier
CH – 1004 Lausanne
+41 78 886 47 83
leakatharina.meier@gmail.com
@katharinameios
@oburacodagloria

Léa Katharina Meier (1989 à Vevey, vit et travaille à Lausanne, CH) est artiste visuelle et travaille avec la performance, les textiles, le dessin, la vidéo et l’écriture. Au sein de sa pratique, elle s’intéresse à la re-signification des notions de propreté et de saleté et comment celles-ci sont des facteurs déterminants dans la construction du genre, de la race et de la classe. Elle souhaite créer de nouvelles narrations dans lesquelles l’échec, la honte et le ridicule peuvent être incarnés comme une guérison et cela avec beaucoup de plaisir. Diplômée des hautes écoles d’art de Berne et de Genève, elle a montré son travail dans plusieurs théâtres et espaces d’art en Suisse. Depuis 2018, elle développe également des projets et des collaborations artistiques au Brésil (São Paulo et Rio de Janeiro). En 2021, elle est lauréate du Prix du Jury et du Prix du Public lors du Prix Suisse de la Performance avec la pièce Tous les sexes tombent du ciel. Elle fait partie du collectif de traduction du portugais brésilien au français BRASA.

Tous les sexes tombent du ciel
Performance
2021
La maison est sale et elle sent la fumée. Habitée par une créature féminine avec laquelle elle fait corps, elle vous invite dans son intérieur crade, un peu malade et bien trop débordant pour le dehors. Espace-corps en lutte, ogresse débridée et mauvaise femme, son désir parvient à déranger autant qu’il a le potentiel de rassurer. Entre manifeste et processus de guérison, cet être nous dévoile ses stratégies de salissement, celles qui rendent habitable sa ville, sa maison et son corps.
Hélène Mateev, TU-Théâtre de l’Usine
 
Teaser de la performance : vimeo.com/641167613
 
Textes, costumes, décors et performance : Léa Katharina Meier
Collaboratrice artistique et à la mise-en-scène : Tatiana Baumgartner
Accompagnement dramaturgique et regard extérieur : Adina Secretan
Création lumière : Vicky Althaus
Musique : Serge Teuscher
Accompagnement à la pratique clownesque : Rafaela Azevedo
Regards extérieurs : Jonas Van, Charlotte Nagel
Coaching danse classique : Claire Dessimoz
Conseillerx et conseillère en écriture : Nayansaku Mufwankolo, Stéphanie Rosianu
Graphisme de la publication : Gaëlle Renaudin
Construction : Guits
Assistante décors : Cecilia Moya Rivera
Captation : Erika Nieva da Cunha, Delphine Mouly 
Driver : Valentina D'Avenia
Aide à la demande de fonds : Eleonora Del Duca
Production et administration : LES MAUVAIS JOURS FINIRONT !
Coproduction : TU-Théâtre de l’Usine, Arsenic - Centre d’arts scéniques contemporains, Lausanne
Soutiens : Ville de Lausanne, Direction de la culture de la Ville de Vevey, Ernst Göhner Stiftung, Fondation Nestlé pour l’art, Affaires culturelles du Canton de Vaud, Fondation MLH, PREMIO - Prix d’encouragement pour les arts de la scène
 
Performance, 90 minutes, 2021
info
GUERISON BABY GIRL
Performance
2019

GUERISON BABY GIRL

«Avec GUERISON BABY GIRL, Léa Meier détourne la forme codifiée du défilé de mode et compose sur tissu un langage symbolique dissident, cousu de mots, de sexes et de mains aux ongles vernis et enflammés. Au rythme de la musique et d’un texte-manifeste déclamé, le défilé met en scène des vêtements qui ne cachent pas les singularités des corps des performeuses, liées par une puissante identité de groupe. Une valorisation du hors-norme, une pratique féministe à la fois inclusive, liée au soin, mais aussi à une certaine violence nécessaire.»

Texte de Tadeo Kohan et Gabrielle Boder

 

ICI PRENDRE SOIN
ICI LES CORPS POUBELLES
DES BABY GIRL
CARESSE ICI
BOIT ICI
CRACHE ICI BABY GIRL
ICI GLISSER DANS LA FLAQUE
DANS LE PROFONDEUR DE LE FLAQUE
AVEC TOUS LES BABY GIRL

C’EST OU GRAVITE C’EST OU DESIR
BESOIN C’EST OU TROU C’EST OU
PESANTEUR OU C’EST C’EST OU SOUTENIR
C’EST OU PORTER C’EST OU
C’EST OU OU OU OU

ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
REPARE TOI BABY GIRL

 

Performance, costumes, 25 minutes 2019
Avec: Tatiana Baumgartner, Claire Dessimoz, Aïsha Gebhard, Agathe Hazard-Raboud, Nayansaku Mufwankolo, Aurore Zachayus
Musique: Serge Teuscher

info
GUERISON BABY GIRL
Performance
2019

GUERISON BABY GIRL

«Avec GUERISON BABY GIRL, Léa Meier détourne la forme codifiée du défilé de mode et compose sur tissu un langage symbolique dissident, cousu de mots, de sexes et de mains aux ongles vernis et enflammés. Au rythme de la musique et d’un texte-manifeste déclamé, le défilé met en scène des vêtements qui ne cachent pas les singularités des corps des performeuses, liées par une puissante identité de groupe. Une valorisation du hors-norme, une pratique féministe à la fois inclusive, liée au soin, mais aussi à une certaine violence nécessaire.»

Texte de Tadeo Kohan et Gabrielle Boder

 

ICI PRENDRE SOIN
ICI LES CORPS POUBELLES
DES BABY GIRL
CARESSE ICI
BOIT ICI
CRACHE ICI BABY GIRL
ICI GLISSER DANS LA FLAQUE
DANS LE PROFONDEUR DE LE FLAQUE
AVEC TOUS LES BABY GIRL

C’EST OU GRAVITE C’EST OU DESIR
BESOIN C’EST OU TROU C’EST OU
PESANTEUR OU C’EST C’EST OU SOUTENIR
C’EST OU PORTER C’EST OU
C’EST OU OU OU OU

ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
REPARE TOI BABY GIRL

 

Performance, costumes, 25 minutes 2019
Avec: Tatiana Baumgartner, Claire Dessimoz, Aïsha Gebhard, Agathe Hazard-Raboud, Nayansaku Mufwankolo, Aurore Zachayus
Musique: Serge Teuscher

info
GUERISON BABY GIRL
Performance
2019

GUERISON BABY GIRL

«Avec GUERISON BABY GIRL, Léa Meier détourne la forme codifiée du défilé de mode et compose sur tissu un langage symbolique dissident, cousu de mots, de sexes et de mains aux ongles vernis et enflammés. Au rythme de la musique et d’un texte-manifeste déclamé, le défilé met en scène des vêtements qui ne cachent pas les singularités des corps des performeuses, liées par une puissante identité de groupe. Une valorisation du hors-norme, une pratique féministe à la fois inclusive, liée au soin, mais aussi à une certaine violence nécessaire.»

Texte de Tadeo Kohan et Gabrielle Boder

 

ICI PRENDRE SOIN
ICI LES CORPS POUBELLES
DES BABY GIRL
CARESSE ICI
BOIT ICI
CRACHE ICI BABY GIRL
ICI GLISSER DANS LA FLAQUE
DANS LE PROFONDEUR DE LE FLAQUE
AVEC TOUS LES BABY GIRL

C’EST OU GRAVITE C’EST OU DESIR
BESOIN C’EST OU TROU C’EST OU
PESANTEUR OU C’EST C’EST OU SOUTENIR
C’EST OU PORTER C’EST OU
C’EST OU OU OU OU

ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
REPARE TOI BABY GIRL

 

Performance, costumes, 25 minutes 2019
Avec: Tatiana Baumgartner, Claire Dessimoz, Aïsha Gebhard, Agathe Hazard-Raboud, Nayansaku Mufwankolo, Aurore Zachayus
Musique: Serge Teuscher

info
GUERISON BABY GIRL
Performance
2019

GUERISON BABY GIRL

«Avec GUERISON BABY GIRL, Léa Meier détourne la forme codifiée du défilé de mode et compose sur tissu un langage symbolique dissident, cousu de mots, de sexes et de mains aux ongles vernis et enflammés. Au rythme de la musique et d’un texte-manifeste déclamé, le défilé met en scène des vêtements qui ne cachent pas les singularités des corps des performeuses, liées par une puissante identité de groupe. Une valorisation du hors-norme, une pratique féministe à la fois inclusive, liée au soin, mais aussi à une certaine violence nécessaire.»

Texte de Tadeo Kohan et Gabrielle Boder

 

ICI PRENDRE SOIN
ICI LES CORPS POUBELLES
DES BABY GIRL
CARESSE ICI
BOIT ICI
CRACHE ICI BABY GIRL
ICI GLISSER DANS LA FLAQUE
DANS LE PROFONDEUR DE LE FLAQUE
AVEC TOUS LES BABY GIRL

C’EST OU GRAVITE C’EST OU DESIR
BESOIN C’EST OU TROU C’EST OU
PESANTEUR OU C’EST C’EST OU SOUTENIR
C’EST OU PORTER C’EST OU
C’EST OU OU OU OU

ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
REPARE TOI BABY GIRL

 

Performance, costumes, 25 minutes 2019
Avec: Tatiana Baumgartner, Claire Dessimoz, Aïsha Gebhard, Agathe Hazard-Raboud, Nayansaku Mufwankolo, Aurore Zachayus
Musique: Serge Teuscher

info
GUERISON BABY GIRL
Performance
2019

GUERISON BABY GIRL

«Avec GUERISON BABY GIRL, Léa Meier détourne la forme codifiée du défilé de mode et compose sur tissu un langage symbolique dissident, cousu de mots, de sexes et de mains aux ongles vernis et enflammés. Au rythme de la musique et d’un texte-manifeste déclamé, le défilé met en scène des vêtements qui ne cachent pas les singularités des corps des performeuses, liées par une puissante identité de groupe. Une valorisation du hors-norme, une pratique féministe à la fois inclusive, liée au soin, mais aussi à une certaine violence nécessaire.»

Texte de Tadeo Kohan et Gabrielle Boder

 

ICI PRENDRE SOIN
ICI LES CORPS POUBELLES
DES BABY GIRL
CARESSE ICI
BOIT ICI
CRACHE ICI BABY GIRL
ICI GLISSER DANS LA FLAQUE
DANS LE PROFONDEUR DE LE FLAQUE
AVEC TOUS LES BABY GIRL

C’EST OU GRAVITE C’EST OU DESIR
BESOIN C’EST OU TROU C’EST OU
PESANTEUR OU C’EST C’EST OU SOUTENIR
C’EST OU PORTER C’EST OU
C’EST OU OU OU OU

ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
REPARE TOI BABY GIRL

 

Performance, costumes, 25 minutes 2019
Avec: Tatiana Baumgartner, Claire Dessimoz, Aïsha Gebhard, Agathe Hazard-Raboud, Nayansaku Mufwankolo, Aurore Zachayus
Musique: Serge Teuscher

info
GUERISON BABY GIRL
Performance
2019

GUERISON BABY GIRL

«Avec GUERISON BABY GIRL, Léa Meier détourne la forme codifiée du défilé de mode et compose sur tissu un langage symbolique dissident, cousu de mots, de sexes et de mains aux ongles vernis et enflammés. Au rythme de la musique et d’un texte-manifeste déclamé, le défilé met en scène des vêtements qui ne cachent pas les singularités des corps des performeuses, liées par une puissante identité de groupe. Une valorisation du hors-norme, une pratique féministe à la fois inclusive, liée au soin, mais aussi à une certaine violence nécessaire.»

Texte de Tadeo Kohan et Gabrielle Boder

 

ICI PRENDRE SOIN
ICI LES CORPS POUBELLES
DES BABY GIRL
CARESSE ICI
BOIT ICI
CRACHE ICI BABY GIRL
ICI GLISSER DANS LA FLAQUE
DANS LE PROFONDEUR DE LE FLAQUE
AVEC TOUS LES BABY GIRL

C’EST OU GRAVITE C’EST OU DESIR
BESOIN C’EST OU TROU C’EST OU
PESANTEUR OU C’EST C’EST OU SOUTENIR
C’EST OU PORTER C’EST OU
C’EST OU OU OU OU

ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
ENTRER EN SOI ICI BABY GIRL
REPARE TOI BABY GIRL

 

Performance, costumes, 25 minutes 2019
Avec: Tatiana Baumgartner, Claire Dessimoz, Aïsha Gebhard, Agathe Hazard-Raboud, Nayansaku Mufwankolo, Aurore Zachayus
Musique: Serge Teuscher

info
Ma Maison est une Maison Sale
Performance
2018

Ma Maison est une Maison Sale

 

Comment (re) penser les espaces négatifs, la négativité supposée des corps féminins comme des espaces de prise de pouvoir? Si nos corps sont vides, que fait-on maintenant avec tout cet espace?

 

"Ma Maison est une Maison Sale" est une recherche sur l’échec, l’impureté et le refus de séduire comme moteur d’émancipation. La performance ha- bite le vide supposé des corps défi- nis comme féminins en le considérant comme espace potentiel de mouve- ment et d’écoute, condition préalable à toute possibilité d’écho ou de circulation.

 

Désolée ici c'est pas réussite Ici c'est plaisir sale, poubelle

Désolée ici c'est pas toilette

Ici c'est toujours vide

Ici toujours en train de se remplir

 

Désolée, ici c'est pas réussite

Ici c'est tiède et sombre
Ici c'est montagne
C'est cailloux
Ici, sombre et secret

 

Ici tout s'effondre
Ici trop de fumée et beaucoup d'appétit

Ici c'est bas ventre de pierre
Ici tout dehors, rien dedans

 

Ici c'est toutes les peines du monde sur la surface de la peau

C'est traces noires en haut des cuisses
Ici c'est mon désir
C'est tout grouille
Ici désir qui déborde de plus en plus
Ici c'est fumée qui s'échappe des poubelles

C'est incendie

Ici lumières rouges, lumières violettes
Ici c'est j'existe avec mon trou

 

Désolée, ici tout déborde

Ici c'est faque d'eau croupie au soleil

Ici tout se soulève
C'est marche la bouche ouverte
Ici, canalisations bouchées
Ici c'est montagne gros
Ici c'est glucose, c'est électricité, urine
Et c'est pouvoir-séduction
C'est sexe de cailloux

 

Ici doigts profonds dans la bouche jusque dans la gorge
Ici c'est moi qui conduis mon camion poubelle
Ici c'est rouge à lèvres sur les dents
C'est montagne de graisse
C'est pas passion, c'est pas désir
Ici c'est naître sale dans corps maison

C'est aube froide, chaude horizon

 

Ici c'est poussière qui fotte à la surface de l'eau

C'est rues inondées
Ici villes polluées, villes sales
Ici c'est maman maison poubelle
C'est je veux mon désir
C'est Désir désir désir ça c'est mon désir

 

Ici c'est tout le monde viens toujours s'asseoir

Ici c'est je veux mon plaisir

Ici c'est pour transpirer c'est pour pleurer

C'est Plaisir plaisir plaisir c'est mon plaisir

 

Performance, 55 minutes, 2018

Avec: Tatiana Baumgartner, Léa Meier

Regards extérieurs: Louis Bonard, Margaux Lang

Lumières: Vicky Althaus

Musique: Serge Teusher

https://vimeo.com/258075141

info
Ma Maison est une Maison Sale
Performance
2018

Ma Maison est une Maison Sale

 

Comment (re) penser les espaces négatifs, la négativité supposée des corps féminins comme des espaces de prise de pouvoir? Si nos corps sont vides, que fait-on maintenant avec tout cet espace?

 

"Ma Maison est une Maison Sale" est une recherche sur l’échec, l’impureté et le refus de séduire comme moteur d’émancipation. La performance ha- bite le vide supposé des corps défi- nis comme féminins en le considérant comme espace potentiel de mouve- ment et d’écoute, condition préalable à toute possibilité d’écho ou de circulation.

 

Désolée ici c'est pas réussite Ici c'est plaisir sale, poubelle

Désolée ici c'est pas toilette

Ici c'est toujours vide

Ici toujours en train de se remplir

 

Désolée, ici c'est pas réussite

Ici c'est tiède et sombre
Ici c'est montagne
C'est cailloux
Ici, sombre et secret

 

Ici tout s'effondre
Ici trop de fumée et beaucoup d'appétit

Ici c'est bas ventre de pierre
Ici tout dehors, rien dedans

 

Ici c'est toutes les peines du monde sur la surface de la peau

C'est traces noires en haut des cuisses
Ici c'est mon désir
C'est tout grouille
Ici désir qui déborde de plus en plus
Ici c'est fumée qui s'échappe des poubelles

C'est incendie

Ici lumières rouges, lumières violettes
Ici c'est j'existe avec mon trou

 

Désolée, ici tout déborde

Ici c'est faque d'eau croupie au soleil

Ici tout se soulève
C'est marche la bouche ouverte
Ici, canalisations bouchées
Ici c'est montagne gros
Ici c'est glucose, c'est électricité, urine
Et c'est pouvoir-séduction
C'est sexe de cailloux

 

Ici doigts profonds dans la bouche jusque dans la gorge
Ici c'est moi qui conduis mon camion poubelle
Ici c'est rouge à lèvres sur les dents
C'est montagne de graisse
C'est pas passion, c'est pas désir
Ici c'est naître sale dans corps maison

C'est aube froide, chaude horizon

 

Ici c'est poussière qui fotte à la surface de l'eau

C'est rues inondées
Ici villes polluées, villes sales
Ici c'est maman maison poubelle
C'est je veux mon désir
C'est Désir désir désir ça c'est mon désir

 

Ici c'est tout le monde viens toujours s'asseoir

Ici c'est je veux mon plaisir

Ici c'est pour transpirer c'est pour pleurer

C'est Plaisir plaisir plaisir c'est mon plaisir

 

Performance, 55 minutes, 2018

Avec: Tatiana Baumgartner, Léa Meier

Regards extérieurs: Louis Bonard, Margaux Lang

Lumières: Vicky Althaus

Musique: Serge Teusher

https://vimeo.com/258075141

info
Ma Maison est une Maison Sale
Performance
2018

Ma Maison est une Maison Sale

 

Comment (re) penser les espaces négatifs, la négativité supposée des corps féminins comme des espaces de prise de pouvoir? Si nos corps sont vides, que fait-on maintenant avec tout cet espace?

 

"Ma Maison est une Maison Sale" est une recherche sur l’échec, l’impureté et le refus de séduire comme moteur d’émancipation. La performance ha- bite le vide supposé des corps défi- nis comme féminins en le considérant comme espace potentiel de mouve- ment et d’écoute, condition préalable à toute possibilité d’écho ou de circulation.

 

Désolée ici c'est pas réussite Ici c'est plaisir sale, poubelle

Désolée ici c'est pas toilette

Ici c'est toujours vide

Ici toujours en train de se remplir

 

Désolée, ici c'est pas réussite

Ici c'est tiède et sombre
Ici c'est montagne
C'est cailloux
Ici, sombre et secret

 

Ici tout s'effondre
Ici trop de fumée et beaucoup d'appétit

Ici c'est bas ventre de pierre
Ici tout dehors, rien dedans

 

Ici c'est toutes les peines du monde sur la surface de la peau

C'est traces noires en haut des cuisses
Ici c'est mon désir
C'est tout grouille
Ici désir qui déborde de plus en plus
Ici c'est fumée qui s'échappe des poubelles

C'est incendie

Ici lumières rouges, lumières violettes
Ici c'est j'existe avec mon trou

 

Désolée, ici tout déborde

Ici c'est faque d'eau croupie au soleil

Ici tout se soulève
C'est marche la bouche ouverte
Ici, canalisations bouchées
Ici c'est montagne gros
Ici c'est glucose, c'est électricité, urine
Et c'est pouvoir-séduction
C'est sexe de cailloux

 

Ici doigts profonds dans la bouche jusque dans la gorge
Ici c'est moi qui conduis mon camion poubelle
Ici c'est rouge à lèvres sur les dents
C'est montagne de graisse
C'est pas passion, c'est pas désir
Ici c'est naître sale dans corps maison

C'est aube froide, chaude horizon

 

Ici c'est poussière qui fotte à la surface de l'eau

C'est rues inondées
Ici villes polluées, villes sales
Ici c'est maman maison poubelle
C'est je veux mon désir
C'est Désir désir désir ça c'est mon désir

 

Ici c'est tout le monde viens toujours s'asseoir

Ici c'est je veux mon plaisir

Ici c'est pour transpirer c'est pour pleurer

C'est Plaisir plaisir plaisir c'est mon plaisir

 

Performance, 55 minutes, 2018

Avec: Tatiana Baumgartner, Léa Meier

Regards extérieurs: Louis Bonard, Margaux Lang

Lumières: Vicky Althaus

Musique: Serge Teusher

https://vimeo.com/258075141

info
Ma Maison est une Maison Sale
Performance
2018

Ma Maison est une Maison Sale

 

Comment (re) penser les espaces négatifs, la négativité supposée des corps féminins comme des espaces de prise de pouvoir? Si nos corps sont vides, que fait-on maintenant avec tout cet espace?

 

"Ma Maison est une Maison Sale" est une recherche sur l’échec, l’impureté et le refus de séduire comme moteur d’émancipation. La performance ha- bite le vide supposé des corps défi- nis comme féminins en le considérant comme espace potentiel de mouve- ment et d’écoute, condition préalable à toute possibilité d’écho ou de circulation.

 

Désolée ici c'est pas réussite Ici c'est plaisir sale, poubelle

Désolée ici c'est pas toilette

Ici c'est toujours vide

Ici toujours en train de se remplir

 

Désolée, ici c'est pas réussite

Ici c'est tiède et sombre
Ici c'est montagne
C'est cailloux
Ici, sombre et secret

 

Ici tout s'effondre
Ici trop de fumée et beaucoup d'appétit

Ici c'est bas ventre de pierre
Ici tout dehors, rien dedans

 

Ici c'est toutes les peines du monde sur la surface de la peau

C'est traces noires en haut des cuisses
Ici c'est mon désir
C'est tout grouille
Ici désir qui déborde de plus en plus
Ici c'est fumée qui s'échappe des poubelles

C'est incendie

Ici lumières rouges, lumières violettes
Ici c'est j'existe avec mon trou

 

Désolée, ici tout déborde

Ici c'est faque d'eau croupie au soleil

Ici tout se soulève
C'est marche la bouche ouverte
Ici, canalisations bouchées
Ici c'est montagne gros
Ici c'est glucose, c'est électricité, urine
Et c'est pouvoir-séduction
C'est sexe de cailloux

 

Ici doigts profonds dans la bouche jusque dans la gorge
Ici c'est moi qui conduis mon camion poubelle
Ici c'est rouge à lèvres sur les dents
C'est montagne de graisse
C'est pas passion, c'est pas désir
Ici c'est naître sale dans corps maison

C'est aube froide, chaude horizon

 

Ici c'est poussière qui fotte à la surface de l'eau

C'est rues inondées
Ici villes polluées, villes sales
Ici c'est maman maison poubelle
C'est je veux mon désir
C'est Désir désir désir ça c'est mon désir

 

Ici c'est tout le monde viens toujours s'asseoir

Ici c'est je veux mon plaisir

Ici c'est pour transpirer c'est pour pleurer

C'est Plaisir plaisir plaisir c'est mon plaisir

 

Performance, 55 minutes, 2018

Avec: Tatiana Baumgartner, Léa Meier

Regards extérieurs: Louis Bonard, Margaux Lang

Lumières: Vicky Althaus

Musique: Serge Teusher

https://vimeo.com/258075141

info
Ma Maison est une Maison Sale
Performance
2018

Ma Maison est une Maison Sale

 

Comment (re) penser les espaces négatifs, la négativité supposée des corps féminins comme des espaces de prise de pouvoir? Si nos corps sont vides, que fait-on maintenant avec tout cet espace?

 

"Ma Maison est une Maison Sale" est une recherche sur l’échec, l’impureté et le refus de séduire comme moteur d’émancipation. La performance ha- bite le vide supposé des corps défi- nis comme féminins en le considérant comme espace potentiel de mouve- ment et d’écoute, condition préalable à toute possibilité d’écho ou de circulation.

 

Désolée ici c'est pas réussite Ici c'est plaisir sale, poubelle

Désolée ici c'est pas toilette

Ici c'est toujours vide

Ici toujours en train de se remplir

 

Désolée, ici c'est pas réussite

Ici c'est tiède et sombre
Ici c'est montagne
C'est cailloux
Ici, sombre et secret

 

Ici tout s'effondre
Ici trop de fumée et beaucoup d'appétit

Ici c'est bas ventre de pierre
Ici tout dehors, rien dedans

 

Ici c'est toutes les peines du monde sur la surface de la peau

C'est traces noires en haut des cuisses
Ici c'est mon désir
C'est tout grouille
Ici désir qui déborde de plus en plus
Ici c'est fumée qui s'échappe des poubelles

C'est incendie

Ici lumières rouges, lumières violettes
Ici c'est j'existe avec mon trou

 

Désolée, ici tout déborde

Ici c'est faque d'eau croupie au soleil

Ici tout se soulève
C'est marche la bouche ouverte
Ici, canalisations bouchées
Ici c'est montagne gros
Ici c'est glucose, c'est électricité, urine
Et c'est pouvoir-séduction
C'est sexe de cailloux

 

Ici doigts profonds dans la bouche jusque dans la gorge
Ici c'est moi qui conduis mon camion poubelle
Ici c'est rouge à lèvres sur les dents
C'est montagne de graisse
C'est pas passion, c'est pas désir
Ici c'est naître sale dans corps maison

C'est aube froide, chaude horizon

 

Ici c'est poussière qui fotte à la surface de l'eau

C'est rues inondées
Ici villes polluées, villes sales
Ici c'est maman maison poubelle
C'est je veux mon désir
C'est Désir désir désir ça c'est mon désir

 

Ici c'est tout le monde viens toujours s'asseoir

Ici c'est je veux mon plaisir

Ici c'est pour transpirer c'est pour pleurer

C'est Plaisir plaisir plaisir c'est mon plaisir

 

Performance, 55 minutes, 2018

Avec: Tatiana Baumgartner, Léa Meier

Regards extérieurs: Louis Bonard, Margaux Lang

Lumières: Vicky Althaus

Musique: Serge Teusher

https://vimeo.com/258075141

info
Ma Maison est une Maison Sale
Performance
2018

Ma Maison est une Maison Sale

 

Comment (re) penser les espaces négatifs, la négativité supposée des corps féminins comme des espaces de prise de pouvoir? Si nos corps sont vides, que fait-on maintenant avec tout cet espace?

 

"Ma Maison est une Maison Sale" est une recherche sur l’échec, l’impureté et le refus de séduire comme moteur d’émancipation. La performance ha- bite le vide supposé des corps défi- nis comme féminins en le considérant comme espace potentiel de mouve- ment et d’écoute, condition préalable à toute possibilité d’écho ou de circulation.

 

Désolée ici c'est pas réussite Ici c'est plaisir sale, poubelle

Désolée ici c'est pas toilette

Ici c'est toujours vide

Ici toujours en train de se remplir

 

Désolée, ici c'est pas réussite

Ici c'est tiède et sombre
Ici c'est montagne
C'est cailloux
Ici, sombre et secret

 

Ici tout s'effondre
Ici trop de fumée et beaucoup d'appétit

Ici c'est bas ventre de pierre
Ici tout dehors, rien dedans

 

Ici c'est toutes les peines du monde sur la surface de la peau

C'est traces noires en haut des cuisses
Ici c'est mon désir
C'est tout grouille
Ici désir qui déborde de plus en plus
Ici c'est fumée qui s'échappe des poubelles

C'est incendie

Ici lumières rouges, lumières violettes
Ici c'est j'existe avec mon trou

 

Désolée, ici tout déborde

Ici c'est faque d'eau croupie au soleil

Ici tout se soulève
C'est marche la bouche ouverte
Ici, canalisations bouchées
Ici c'est montagne gros
Ici c'est glucose, c'est électricité, urine
Et c'est pouvoir-séduction
C'est sexe de cailloux

 

Ici doigts profonds dans la bouche jusque dans la gorge
Ici c'est moi qui conduis mon camion poubelle
Ici c'est rouge à lèvres sur les dents
C'est montagne de graisse
C'est pas passion, c'est pas désir
Ici c'est naître sale dans corps maison

C'est aube froide, chaude horizon

 

Ici c'est poussière qui fotte à la surface de l'eau

C'est rues inondées
Ici villes polluées, villes sales
Ici c'est maman maison poubelle
C'est je veux mon désir
C'est Désir désir désir ça c'est mon désir

 

Ici c'est tout le monde viens toujours s'asseoir

Ici c'est je veux mon plaisir

Ici c'est pour transpirer c'est pour pleurer

C'est Plaisir plaisir plaisir c'est mon plaisir

 

Performance, 55 minutes, 2018

Avec: Tatiana Baumgartner, Léa Meier

Regards extérieurs: Louis Bonard, Margaux Lang

Lumières: Vicky Althaus

Musique: Serge Teusher

https://vimeo.com/258075141

info
Ma Maison est une Maison Sale
Performance
2018

Ma Maison est une Maison Sale

 

Comment (re) penser les espaces négatifs, la négativité supposée des corps féminins comme des espaces de prise de pouvoir? Si nos corps sont vides, que fait-on maintenant avec tout cet espace?

 

"Ma Maison est une Maison Sale" est une recherche sur l’échec, l’impureté et le refus de séduire comme moteur d’émancipation. La performance habite le vide supposé des corps défi- nis comme féminins en le considérant comme espace potentiel de mouvement et d’écoute, condition préalable à toute possibilité d’écho ou de circulation.

 

Désolée ici c'est pas réussite Ici c'est plaisir sale, poubelle

Désolée ici c'est pas toilette

Ici c'est toujours vide

Ici toujours en train de se remplir

 

Désolée, ici c'est pas réussite

Ici c'est tiède et sombre
Ici c'est montagne
C'est cailloux
Ici, sombre et secret

 

Ici tout s'effondre
Ici trop de fumée et beaucoup d'appétit

Ici c'est bas ventre de pierre
Ici tout dehors, rien dedans

 

Ici c'est toutes les peines du monde sur la surface de la peau

C'est traces noires en haut des cuisses
Ici c'est mon désir
C'est tout grouille
Ici désir qui déborde de plus en plus
Ici c'est fumée qui s'échappe des poubelles

C'est incendie

Ici lumières rouges, lumières violettes
Ici c'est j'existe avec mon trou

 

Désolée, ici tout déborde

Ici c'est faque d'eau croupie au soleil

Ici tout se soulève
C'est marche la bouche ouverte
Ici, canalisations bouchées
Ici c'est montagne gros
Ici c'est glucose, c'est électricité, urine
Et c'est pouvoir-séduction
C'est sexe de cailloux

 

Ici doigts profonds dans la bouche jusque dans la gorge
Ici c'est moi qui conduis mon camion poubelle
Ici c'est rouge à lèvres sur les dents
C'est montagne de graisse
C'est pas passion, c'est pas désir
Ici c'est naître sale dans corps maison

C'est aube froide, chaude horizon

 

Ici c'est poussière qui fotte à la surface de l'eau

C'est rues inondées
Ici villes polluées, villes sales
Ici c'est maman maison poubelle
C'est je veux mon désir
C'est Désir désir désir ça c'est mon désir

 

Ici c'est tout le monde viens toujours s'asseoir

Ici c'est je veux mon plaisir

Ici c'est pour transpirer c'est pour pleurer

C'est Plaisir plaisir plaisir c'est mon plaisir

 

Performance, 55 minutes, 2018

Avec: Tatiana Baumgartner, Léa Meier

Regards extérieurs: Louis Bonard, Margaux Lang

Lumières: Vicky Althaus

Musique: Serge Teusher

https://vimeo.com/258075141

info
Je conduis mon propre camion poubelle
Exposition
2018

Je conduis mon propre camion poubelle

 

Exposition personnelle en 2018 à Riverside à Berne, "Je conduis mon propre camion poubelle" regroupe sculptures, dessins, costumes et bande sonore afin de créer une atmosphère à la fois douce et dérangeante où réfléchir aux notions de saleté et de vide

info
Je conduis mon propre camion poubelle
Exposition
2018

Je conduis mon propre camion poubelle

 

Exposition personnelle en 2018 à Riverside à Berne, "Je conduis mon propre camion poubelle" regroupe sculptures, dessins, costumes et bande sonore afin de créer une atmosphère à la fois douce et dérangeante où réfléchir aux notions de saleté et de vide

info
Je conduis mon propre camion poubelle
Exposition
2018

Je conduis mon propre camion poubelle

 

Exposition personnelle en 2018 à Riverside à Berne, "Je conduis mon propre camion poubelle" regroupe sculptures, dessins, costumes et bande sonore afin de créer une atmosphère à la fois douce et dérangeante où réfléchir aux notions de saleté et de vide

info
Je conduis mon propre camion poubelle
Exposition
2018

Je conduis mon propre camion poubelle

 

Exposition personnelle en 2018 à Riverside à Berne, "Je conduis mon propre camion poubelle" regroupe sculptures, dessins, costumes et bande sonore afin de créer une atmosphère à la fois douce et dérangeante où réfléchir aux notions de saleté et de vide

info
Je conduis mon propre camion poubelle
Exposition
2018

Je conduis mon propre camion poubelle

 

Exposition personnelle en 2018 à Riverside à Berne, "Je conduis mon propre camion poubelle" regroupe sculptures, dessins, costumes et bande sonore afin de créer une atmosphère à la fois douce et dérangeante où réfléchir aux notions de saleté et de vide.


 

info
Qui arrive tôt boit de l'eau propre
Vidéo
2020

Qui arrive tôt boit de l’eau propre est une recherche vidéo et performative qui propose de réfléchir en parallèle à la construction de l’hygiène et de la propreté ainsi qu’aux processus d’hygiénisation, tant des corps, des subjectivités, des désirs, que des espaces publics en créant des liens avec la présence et le passé colonial de la Suisse au Brésil, en particulier dans la ville et l’Etat de São Paulo. La vidéo souhaite interroger les relations entre les processus violents de blanchiment de la population brésilienne et le système impérialiste et colonial de “propreté” et de “neutralité” suisse.

 

https://vimeo.com/491683387/83ed57c165

 

Vidéo, son, 26:15, 2019-2020

 

Avec la participation de: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes

Images: juno b et Linga Acácio

Assistance technique: Julia Thompson

Mixage son et correction des couleurs: juno b et Juliana R

Costume: Bruna Sartini

Musique: "Meu cupido é gari" Marília Mendoça, "Dança da Vassoura" Molejo, "Oração pela Família" Padre Zezinho

Transcription des entretiens: Jonas Van et Léa Katharina Meier

Traduction: Léa Katharina Meier

Merci à: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes, Arquivo da Cidade de São Paulo, Biblioteca Mário de Andrade, Coletivo Tem Sentimento, Carmen Lopes, Lyz Parayzo, Icaro Ferraz Vidal Junior, Isabella Rjeille, Patricia Araujo, Raphael Escobar, Valentina D'Avenia, Aurore Zachayus, Margaux Lang

Avec le soutien de : COINCIDENCIA Pro Helvetia, Pivô arte e pesquisa et espace eeeeh!

info
Qui arrive tôt boit de l'eau propre
Vidéo
2020

Qui arrive tôt boit de l’eau propre est une recherche vidéo et performative qui propose de réfléchir en parallèle à la construction de l’hygiène et de la propreté ainsi qu’aux processus d’hygiénisation, tant des corps, des subjectivités, des désirs, que des espaces publics en créant des liens avec la présence et le passé colonial de la Suisse au Brésil, en particulier dans la ville et l’Etat de São Paulo. La vidéo souhaite interroger les relations entre les processus violents de blanchiment de la population brésilienne et le système impérialiste et colonial de “propreté” et de “neutralité” suisse.

 

https://vimeo.com/491683387/83ed57c165

 

Vidéo, son, 26:15, 2019-2020

 

Avec la participation de: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes

Images: juno b et Linga Acácio

Assistance technique: Julia Thompson

Mixage son et correction des couleurs: juno b et Juliana R

Costume: Bruna Sartini

Musique: "Meu cupido é gari" Marília Mendoça, "Dança da Vassoura" Molejo, "Oração pela Família" Padre Zezinho

Transcription des entretiens: Jonas Van et Léa Katharina Meier

Traduction: Léa Katharina Meier

Merci à: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes, Arquivo da Cidade de São Paulo, Biblioteca Mário de Andrade, Coletivo Tem Sentimento, Carmen Lopes, Lyz Parayzo, Icaro Ferraz Vidal Junior, Isabella Rjeille, Patricia Araujo, Raphael Escobar, Valentina D'Avenia, Aurore Zachayus, Margaux Lang

Avec le soutien de : COINCIDENCIA Pro Helvetia, Pivô arte e pesquisa et espace eeeeh!

info
Qui arrive tôt boit de l'eau propre
Vidéo
2020

Qui arrive tôt boit de l’eau propre est une recherche vidéo et performative qui propose de réfléchir en parallèle à la construction de l’hygiène et de la propreté ainsi qu’aux processus d’hygiénisation, tant des corps, des subjectivités, des désirs, que des espaces publics en créant des liens avec la présence et le passé colonial de la Suisse au Brésil, en particulier dans la ville et l’Etat de São Paulo. La vidéo souhaite interroger les relations entre les processus violents de blanchiment de la population brésilienne et le système impérialiste et colonial de “propreté” et de “neutralité” suisse.

 

https://vimeo.com/491683387/83ed57c165

 

Vidéo, son, 26:15, 2019-2020

 

Avec la participation de: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes

Images: juno b et Linga Acácio

Assistance technique: Julia Thompson

Mixage son et correction des couleurs: juno b et Juliana R

Costume: Bruna Sartini

Musique: "Meu cupido é gari" Marília Mendoça, "Dança da Vassoura" Molejo, "Oração pela Família" Padre Zezinho

Transcription des entretiens: Jonas Van et Léa Katharina Meier

Traduction: Léa Katharina Meier

Merci à: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes, Arquivo da Cidade de São Paulo, Biblioteca Mário de Andrade, Coletivo Tem Sentimento, Carmen Lopes, Lyz Parayzo, Icaro Ferraz Vidal Junior, Isabella Rjeille, Patricia Araujo, Raphael Escobar, Valentina D'Avenia, Aurore Zachayus, Margaux Lang

Avec le soutien de : COINCIDENCIA Pro Helvetia, Pivô arte e pesquisa et espace eeeeh!

info
Qui arrive tôt boit de l'eau propre
Vidéo
2020

Qui arrive tôt boit de l’eau propre est une recherche vidéo et performative qui propose de réfléchir en parallèle à la construction de l’hygiène et de la propreté ainsi qu’aux processus d’hygiénisation, tant des corps, des subjectivités, des désirs, que des espaces publics en créant des liens avec la présence et le passé colonial de la Suisse au Brésil, en particulier dans la ville et l’Etat de São Paulo. La vidéo souhaite interroger les relations entre les processus violents de blanchiment de la population brésilienne et le système impérialiste et colonial de “propreté” et de “neutralité” suisse.

 

https://vimeo.com/491683387/83ed57c165

 

Vidéo, son, 26:15, 2019-2020

 

Avec la participation de: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes

Images: juno b et Linga Acácio

Assistance technique: Julia Thompson

Mixage son et correction des couleurs: juno b et Juliana R

Costume: Bruna Sartini

Musique: "Meu cupido é gari" Marília Mendoça, "Dança da Vassoura" Molejo, "Oração pela Família" Padre Zezinho

Transcription des entretiens: Jonas Van et Léa Katharina Meier

Traduction: Léa Katharina Meier

Merci à: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes, Arquivo da Cidade de São Paulo, Biblioteca Mário de Andrade, Coletivo Tem Sentimento, Carmen Lopes, Lyz Parayzo, Icaro Ferraz Vidal Junior, Isabella Rjeille, Patricia Araujo, Raphael Escobar, Valentina D'Avenia, Aurore Zachayus, Margaux Lang

Avec le soutien de : COINCIDENCIA Pro Helvetia, Pivô arte e pesquisa et espace eeeeh!

info
Qui arrive tôt boit de l'eau propre
Vidéo
2020

Qui arrive tôt boit de l’eau propre est une recherche vidéo et performative qui propose de réfléchir en parallèle à la construction de l’hygiène et de la propreté ainsi qu’aux processus d’hygiénisation, tant des corps, des subjectivités, des désirs, que des espaces publics en créant des liens avec la présence et le passé colonial de la Suisse au Brésil, en particulier dans la ville et l’Etat de São Paulo. La vidéo souhaite interroger les relations entre les processus violents de blanchiment de la population brésilienne et le système impérialiste et colonial de “propreté” et de “neutralité” suisse.

 

https://vimeo.com/491683387/83ed57c165

 

Vidéo, son, 26:15, 2019-2020

 

Avec la participation de: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes

Images: juno b et Linga Acácio

Assistance technique: Julia Thompson

Mixage son et correction des couleurs: juno b et Juliana R

Costume: Bruna Sartini

Musique: "Meu cupido é gari" Marília Mendoça, "Dança da Vassoura" Molejo, "Oração pela Família" Padre Zezinho

Transcription des entretiens: Jonas Van et Léa Katharina Meier

Traduction: Léa Katharina Meier

Merci à: Luana Fonseca Damasio, Bruna Kury, abigail Campos Leal, Felipa de Lima et Lauren Zeytounlian Moraes, Arquivo da Cidade de São Paulo, Biblioteca Mário de Andrade, Coletivo Tem Sentimento, Carmen Lopes, Lyz Parayzo, Icaro Ferraz Vidal Junior, Isabella Rjeille, Patricia Araujo, Raphael Escobar, Valentina D'Avenia, Aurore Zachayus, Margaux Lang

Avec le soutien de : COINCIDENCIA Pro Helvetia, Pivô arte e pesquisa et espace eeeeh!

 

info
LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!
Performance
2014-17

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est une soirée performative, à la fois festive et inquiétante, qui interroge les conventions et comportements sociaux propres à la fête. LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! s’attache à mêler esthétique carnavalesque et contestataire au sein d'un univers absurde.

 

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un langage

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est universelle

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un mode de vie

 

De Tatiana Baumgartner et Léa Meier

Avec : Jérôme Denis, Chienne de Garde, Isabelle Vesseron

https://vimeo.com/139323472

info
LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!
Performance
2014-17

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est une soirée performative, à la fois festive et inquiétante, qui interroge les conventions et comportements sociaux propres à la fête. LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! s’attache à mêler esthétique carnavalesque et contestataire au sein d'un univers absurde.

 

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un langage

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est universelle

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un mode de vie

 

De Tatiana Baumgartner et Léa Meier

Avec : Jérôme Denis, Chienne de Garde, Isabelle Vesseron

https://vimeo.com/139323472

info
LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!
Performance
2014-17

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est une soirée performative, à la fois festive et inquiétante, qui interroge les conventions et comportements sociaux propres à la fête. LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! s’attache à mêler esthétique carnavalesque et contestataire au sein d'un univers absurde.

 

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un langage

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est universelle

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un mode de vie

 

De Tatiana Baumgartner et Léa Meier

Avec : Jérôme Denis, Chienne de Garde, Isabelle Vesseron

https://vimeo.com/139323472

info
LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!
Performance
2014-17

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est une soirée performative, à la fois festive et inquiétante, qui interroge les conventions et comportements sociaux propres à la fête. LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! s’attache à mêler esthétique carnavalesque et contestataire au sein d'un univers absurde.

 

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un langage

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est universelle

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un mode de vie

 

De Tatiana Baumgartner et Léa Meier

Avec : Jérôme Denis, Chienne de Garde, Isabelle Vesseron

https://vimeo.com/139323472

info
LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!
Performance
2014-17

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT!

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est une soirée performative, à la fois festive et inquiétante, qui interroge les conventions et comportements sociaux propres à la fête. LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! s’attache à mêler esthétique carnavalesque et contestataire au sein d'un univers absurde.

 

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un langage

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est universelle

LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! est un mode de vie

 

De Tatiana Baumgartner et Léa Meier

Avec : Jérôme Denis, Chienne de Garde, Isabelle Vesseron

https://vimeo.com/139323472

info
A saliva quem saneou ?
Textiles
2019

"A saliva quem saneou?" (Qui a lavé la salive?) est un travail qui explore le dessin sous une forme textile et s’inscrit dans la continuité de ma recherche sur la construction des notions de propreté et de saleté.


Textiles, balais, 90 x 110 cm, 2019

info
A saliva quem saneou ?
Textiles
2019

"A saliva quem saneou?" (Qui a lavé la salive?) est un travail qui explore le dessin sous une forme textile et s’inscrit dans la continuité de ma recherche sur la construction des notions de propreté et de saleté.


Textiles, balais, 90 x 110 cm, 2019

info
A saliva quem saneou ?
Textiles
2019

"A saliva quem saneou?" (Qui a lavé la salive?) est un travail qui explore le dessin sous une forme textile et s’inscrit dans la continuité de ma recherche sur la construction des notions de propreté et de saleté.


Textiles, balais, 90 x 110 cm, 2019

info
A saliva quem saneou ?
Textiles
2019

"A saliva quem saneou?" (Qui a lavé la salive?) est un travail qui explore le dessin sous une forme textile et s’inscrit dans la continuité de ma recherche sur la construction des notions de propreté et de saleté.


Textiles, balais, 90 x 110 cm, 2019

info
A saliva quem saneou ?
Textiles
2019

"A saliva quem saneou?" (Qui a lavé la salive?) est un travail qui explore le dessin sous une forme textile et s’inscrit dans la continuité de ma recherche sur la construction des notions de propreté et de saleté.


Textiles, balais, 90 x 110 cm, 2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info
Il y a tellement de chaises
Dessins
2018-19

Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

 

Dessin, Neocolor, A3, 2018-2019

info